vendredi 7 mars 2014

Ossature cloison du salon et de la cuisine

Après pas mal de travaux préparatoires, j'ai enfin attaqué la mise en place des ossatures métalliques au 1er étage.

Précédemment, j'avais fait un montage de rails et de montants, que ce soit pour les cloisons intérieures, ou pour l'isolation des murs par l'intérieur. Tout simplement car je connaissais cette technique, et qu'elle était moins chère que d'autres solutions.

Mais pour la cage d'escalier, qui fait environ 5m de haut, faire tenir un rail central (donc à environ 2m50 du sol, sur un axe horizontal), cela me paraissait compliqué et surtout j'avais l'impression que ça relevait plus du bricolage à 2 balles qu'autre chose.

La cage d'escalier

J'ai donc opté pour une technique différente, à savoir l'utilisation d'appuis de maintien d'isolant et de fourrures F530. L'ensemble est plus cher que l'utilisation de montants, mais c'est mieux, et cela permet aussi d'utiliser des épaisseurs d'isolation supérieures à 50 mm, ce qui représente quand même globalement la majorité des cas.

Alors comment ça marche ? Il suffit de mettre des rails au sol et au plafond là où vous souhaitez voir la cloison.

Rail en haut et bas avec fourrure verticale qui vient se caler dedans...


Ensuite il faut fixer les appuis au mur en faisant des rangées sur la hauteur, rangées à espacer comme d'habitude de 60 cm pour permettre une fixation efficace des plaques de plâtre.
 
Appuie ISOVER

Une fois cette partie du travail effectuée, il faut installer électricité et isolation avant de continuer, enfin surtout l'isolation, pour l’électricité on peut toujours se débrouiller après. Rien ne vous empêche d'isoler dans un premier temps, mais pour l'étanchéité thermique, il est évident que c'est bien plus simple avant la pose des fourrures, de plus les appuis permettent d'embrocher les isolants pour les faire tenir.



Ensuite il suffit de mettre les cavaliers sur les entretoises (ce sont les 2 éléments composant les appuis), à vous de recouper les entretoises si celles-ci sont trop grandes. Ensuite il ne reste plus qu'à fixer les fourrures, calées dans les rails inférieurs et supérieurs, et le tour est joué !

Avant et après...

Petite précisions concernant les appuis. Sur un mur droit, la technique classique consiste à fixer une fourrures au mur de manière verticale, qui servent de support à vos appuis. Cela permet ensuite de varier s'il le faut la hauteur de ces derniers.
Mais si votre mur n'est pas droit, le système avec fourrure ne va pas convenir. Il existe donc des appuis à visser, et non à clipser. Vous mettez ces derniers à même le mur, puis vous les coupez pour ajuster la longueur. A couper d'ailleurs de préférence après la pose de l'isolant, car la pointe permet de bien embrocher ce dernier.
J'ai moi-même employé les 2 techniques.

Fixation d'une fourrure au mur pour soutenir les appuis

Contour de fenêtre terminé !

Un appui clipsé dans une fourrure


Sur l'ensemble de ce niveau, j'ai donc utilisé les 2 solutions, en fonction des contraintes qui m'étaient imposées.

Maintenant, passons à l'électricité !

Vous pensez ne pas être capable de réaliser cette opération vous-même ?
Faites appel à un artisan en demandant des devis gratuits et sans engagements en seulement 5 minutes !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire