dimanche 4 novembre 2012

Casser un mur porteur #2

Mon idée était donc de tout casser sauf un « pilier » qui soutiendrait l’ancien linteau et tout le reste, en attendant de faire le nouveau linteau.

Rappel du projet

Si vous m’avez déjà un peu lu, vous savez que ce n’est pas les surprises qui manquent dans « l’ancien ». Donc en cassant du parpaing, je suis tombé sur quelque chose de bien plus dur, bien plus costaud. Bien sûr je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait être, ni pourquoi c’était là. Et à force de sonder, j’ai fini par avoir la forme globale de cette partie si dure… Mais c’est un autre élément qui m’a mis la puce à l’oreille. Ce mur à casser était en fait composé de 2 matériaux différent, une partie en brique, et une partie en parpaing… Curieux non ? En réfléchissant, il n’y a que 2 explications possibles. Soit ils ont fini le mur avec des restes, et ce qu’ils avaient sous la main. Peu probable, et si c’est le cas ça fait peur !

Non, la vraie explication c’est qu’il y a eu des travaux en plusieurs étapes sur ce mur… Roulement de tambour… En plein milieu se trouvait autrefois une porte… Le mur était donc fait de briques, les parpaings ont servi à condamner la porte, et la partie dure à casser était tout simplement un linteau en béton armé !

Découverte d'un ancien linteau


Voilà, je me suis arrêté là.



Je vais maintenant m’occuper du linteau. Vous remarquerez que je n’étais pas spécialement rassuré, j’ai donc ajouté un étai

(suite...)


Vous pensez ne pas être capable de réaliser cette opération de maçonnerie vous-même ?
Faites appel à un artisan en demandant des devis gratuits et sans engagements en seulement 5 minutes !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire