dimanche 21 octobre 2012

La double cloison, ou le mur qui en cache un autre

En lieu et place de la future cuisine se trouve un renfoncement et une partie « fenêtre » composée de briques de verre.



Pour le renfoncement, soit disant une ancienne ouverture de fenêtre, j’avais 2 options : boucher ou le garder pour en faire une niche. La seconde solution avait ma priorité, mais je n’arrivais pas à l’intégrer dans mon projet, j’ai donc choisi de le condamner

Pour les briques de verre, même soucis. Les intégrer dans le projet de la cuisine, ou les condamner, cachées par la future isolation. C’est cette dernière option qui a remportée la mise.

Et puis un jour, en faisant le « ménage » (boiseries ou autres fioritures trainant sur le mur), je me suis aperçu qu’un mur de brique cachait un vide d’environ 20 cm jusqu’au mur porteur extérieur… Il y a quelques décennies, c’est de cette façon que l’isolation des maisons étaient effectuées. C’est un peu le principe du double vitrage d’aujourd’hui (pour faire simple)…



Comme j’avais prévu d’isoler cette partie de la maison, j’ai décidé de tout casser pour gagner quelques centimètres de profondeur.



A cette occasion j’ai donc découvert que le renforcement n’était pas une ancienne fenêtre, mais plutôt une ancienne porte fenêtre, certainement l’ancienne entrée de la maison. Dehors, rien ne laissait imaginer cela, la façade ayant été refaite, et de plus elle est recouverte de lierre…



Je me suis retrouvé avec les anciennes pierres qui composaient le mur extérieur de la maison et qui faisaient l’angle de la maison. Il a donc fallu acheter une meuleuse pour « nettoyer » tout ça…


Pour finaliser, un petit coup de mortier sur tout ça, et il n’y a plus qu’à attendre l’isolation…



Vous pensez ne pas être capable de réaliser cette opération de maçonnerie vous-même ?
Faites appel à un artisan en demandant des devis gratuits et sans engagements en seulement 5 minutes !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire